Gemalto étend son spectre en Algérie. Après la carte Chifa (cartes électroniques de la Sécurité sociale) en 2006 et les passeports biométriques en mai 2014, le leader mondial de la sécurité numérique s’occupera des cartes d’identités pour un montant de 17 millions d’euros.
Le groupe franco-néerlandais a été choisi pour «l’acquisition de corps de la carte pré-personnalisée et applicatifs de la carte nationale d’identité biométrique et électronique (CNIBE)», à l’issue du second appel d’offres lancé fin mars, indique l’avis d’attribution provisoire du ministère de l’Intérieur.

Le premier appel d’offres lancé en décembre 2014 avait été déclaré infructueux quelques mois plus tard par le ministère de l’intérieur.
Ce marché représente la réalisation de plus de 24 millions de cartes d’identités.

Selon l’avis du ministère de l’Intérieur, le paiement du contrat se fera en deux volets : 8,55 millions d’euros pour la première tranche conditionnée par un délai de livraison d’une année maximum et 8,57 millions d’euros pour la deuxième avec un délai de livraison d’une année renouvelable pour une durée maximale de cinq ans.