Deux femmes aux commandes 

Il n’aura pas fallu longtemps au centralien Hassan Ouriagli pour faire le ménage au sein de la Société nationale d’investissement (SNI). La holding de participations qui contrôle divers groupes dont Attijariwafa Bank est en phase de renouvellement des cadres loin d’être achevée.

A la premiére vague de départs de quelques gros pontes en décembre 2014, s’ensuit une nouvelle qui coïncide avec l’arrivée de nouveaux dirigeants aux commandes.
Ainsi, Noufissa Kessar est, depuis le le 1er juin, directrice exécutive de la SNI, administrateur de plusieurs filiales de la holding et doublure du président. Ancienne directrice au sein d’Attijariwafa Bank, notamment Attijari Finance Corp, elle incarne la rigueur et le goût du travail bien fait.

Et depuis ce 16 juin, Nadia Fassi-Fehri, polytechnicienne, au sein du groupe depuis 1996, prend les commandes de l’opérateur Inwi alors que celui-ci était engagé dans une course poursuite pour le lancement de la 4 G ramené finalement à des proportions modestes. La couverture de ce service qui démarre le 17 juin se limite finalement à 21 villes. Seul mérite induit, l’annonce prématuré du lancement de la 4 G a poussé la concurrence à la surenchère.

Si Frédéric Debord conserve son fauteuil de directeur général, il aura besoin, susurre-n de plus d’un sangle pour garder sa place dans un fauteuil devenu éjectable.

Share Button