Dans 30 mois, la baie de Cocody, abords de la lagune Ebrié, frontière naturelle entre le quartier résidentielle huppé du même nom et le Plateau, centre des affaires de la capitale ivoirienne, va présenter une image autre que celles de salades d’eau douce qui donnait l’air d’un site à l’abandon.

Le projet d’aménagement et de valorisation de la baie qui sera l’œuvre de l’agence publique marocaine MarchicaMed va nécessiter un investissement de 100 milliards de francs CFA et consister en l’aménagement et l’exécution de plusieurs travaux : la réalisation d’un barrage et d’un ouvrage hydraulique et maritime, la construction d’infrastructures routières, de franchissement et d’un viaduc ainsi que la réalisation d’une Marina et d’un parc de promenade et de loisirs aménagé. Le projet intégrera également un ambitieux programme de développement des infrastructures sportives, culturelles, ludiques et commerciales.
En plus de redorer le blason de «la Perle des Lagunes», ces travaux «de réhabilitation écologique» selon l’expression de Saïd Zarrour, président du directoire de MarchicaMed, va apporter une solution définitive aux problèmes d’inondations que connaissait la zone qui recueillait l’ensemble des eaux usées en provenance de commune en amont de la lagune Ebrié. Aux dires de Pierre Demba, coordonnateur du Programme d’Urgence de l’Infrastructure Urbaine (Puiur), le gouvernement ivoirien a déjà injecté 37 milliards de francs à cette fin.
Six accords relatifs au projet portant sur la maîtrise d’ouvrage, le financement et la coopération technique ont été signés entre les deux pays représenté au plus haut niveau par les président Alassane Ouattara et Sa Majesté le roi Mohamed VI.

Ce contenu pourrait également vous intéresser