La société Mauritano Tunisienne de Télécommunication (MATTEL), 1é opérateur de téléphonie mobile arrivée sur le marché national en juillet 2000, a décroché mercredi une autorisation de renouvellement de sa licence pour une période de 5 ans.

Le capital de cette entreprise est détenu à 51% par Tunisie TELECOM et 49% par des privés mauritaniens.
« Les conditions de renouvellement de cette licence prennent en compte les intérêts de l’Etat, de l’opérateur et des usagers à travers la maximisation des revenus immédiats et futurs, le retour sur investissement, la préservation de la capacité d’investissement, l’obsolescence à terme de certaines technologies (la 2G), les exigences de qualité, la permanence et la continuité du service de couverture » explique l’autorité de régulation des Postes et Télécommunications en Mauritanie
Le cahier des charges pour le renouvellement de la licence a fait l’objet d’une révision pour tenir compte des évolutions économiques et technologiques.
Au cours des derniers mois, une tentative de rachat de MATTEL par l’opérateur « Orange » est restée infructueuse en dépit de plusieurs rounds de négociations.
Le renouvellement de la licence de MATEL sonne comme l’épilogue d’une longue période d’incertitudes émaillée des négociations dans le cadre d’une opération de vente restée infructueuse. Orange a avait avancé une proposition de rachat de 50 millions d’euros en tenant compte d’une série de contraintes liées à l’obligation d’un investissement supplémentaire de 25 millions d’euros pour remettre l’entreprise à un niveau technique compétitif.
Les actionnaires de MATTEL exigeaient une enveloppe de 75 millions d’euros.
Trois opérateurs de téléphonie mobile : MATTEL, MAURITEL (filiale de Maroc TELECOM) et CHINGUIETTEL (filiale de SUDATEL) sont présent sur le marché mauritanien.

Share Button