La banque panafricaine d’import-export a ouvert sa troisième représentation continentale sur les bords de la lagune Ebrié, après le Nigéria et le Zimbabwé.

«Compte tenu de la forte croissance économique et de l’insuffisance de la succursale d’Abuja à répondre efficacement aux demandes des autres pays de la CEDEAO, (…) la Banque a décidé d’ouvrir une deuxième succursale dans la zone » a justifié Jean-Louis Ekra, président de l’institution bancaire dédiée au financement et à la promotion du commerce intra et extra-africain.
En effet, l’Afrique de l’ouest avec une croissance économique de 6% en 2014, la plus performante du continent, a enregistré une forte augmentation des activités de la banque. Cette dernière y concentre désormais 52% de ses interventions, soit 1,8 milliards de dollars.
Le bureau d’Abidjan, qui va couvrir les pays francophones de la sous-région ouest africaine, aura pour mission notamment l’analyse des crédits et le suivi des prêts de l’institution ainsi que l’appréciation des risques-pays dans la zone.
En Côte d’Ivoire, Afreximbank exécute un programme-pays d’un montant de 550 millions de dollars dans divers secteurs comprenant entre autres l’agro-industrie, les infrastructures et les finances. En début d’année une enveloppe de 359 millions de dollars avait été accordée dans le cadre de ce programme pour le financement du secteur privé ivoirien, dont 250 millions pour les projets d’investissement du Port autonome d’Abidjan.
Pour le premier Ministre ivoirien Kablan Duncan, la banque panafricaine « doit jouer un rôle de catalyseur » pour le financement des grands projets. En l’occurrence, il a indiqué que le pays a identifié 94 projets structurants évalués à près de 20 milliards de dollars (12 mille milliards de francs CFA) pour lesquels l’appui de la banque est sollicité, en plus des 143 millions (86 milliards F CFA) nécessaires pour le Plan Phoenix, la stratégie nationale de financement des PME.
L’ouverture de la délégation d’Abidjan, approuvée par le Conseil d’administration de la banque en juin 2014, s’effectue alors que Jean-Louis Ekra, qui a reçu la veille l’« African Award Achievement » des mains de Didier Acouetey, président d’Afric Search, quitte ses fonctions en septembre au terme de deux mandats.

Share Button