C’est donc Akinwimi Adesina qui succédera à Donald Kaberuka à la tête de la Banque Africaine de Développement. Le nigérian a été élu au 6e tour avec 60% des voix africaines et 58% des voix globales, devançant le tchadien Bedoumra Kordje (32% des voix) et la cap verdienne Cristina Duarté (2,87%). L’opposition des membres non régionaux n’a pas pu barrer la route à un candidat qui a béneficié du report des voix de la SADC.
La bataille en six temps a été rude et longue. Le premier tour a en réalité commencé dans l’après midi du 27 mai avec l’intense lobbying orchestrée par les états majors des 8 candidats. Les premières tendances se sont dessinées après l’oral des candidats. Doyen des ministres africains des Finances, l’éthiopien Ato Ahmed Soufian a été recalé sur son niveau de français. Il sera le deuxième à être sorti de la compétition aprés la rapide éviction du Sierra léonais Kamara.
La première surprise viendra dès le deuxième tour avec l’éviction du malien Birama Sidibé, donné favori depuis quelques semaines. Par la suite, le tunisien Jaloul Ayed et le Zimbabwéen Zondo Sakala passent à la trappe.
Au terme de ce vote suivi par 5000 personnes qui reliaient l’information à temps réel par les réseaux sociaux.

Ce contenu pourrait également vous intéresser