C’était la principale information du jour, ce lundi 25 mai, à l’ouverture des 50e assemblées annuelles de la Banque Africaine de Développement qui réunissent 2500 personnes à Abidjan du 25 au 30 mai.

Le fonds Afrique 50 qui a tenu son conseil ce lundi a mobilisé 750 millions de dollars grâce à l’apport de 17 pays. La Banque Africaine de Développement y a contribué pour 100 millions de dollars. Le fonds procédera à son premier closing vers le 15 juin avec probablement 1 milliard de dollars, a fait savoir Donald Kaberuka.

Le président de la BAD qui a tenu une conférence de presse dans l’après midi du lundi s’est félicité de la réponse des Etats africains qui ont apporté leur caution à ce fonds destiné aux infrastructures, thème central de la politique de l’institution panafricaine depuis dix ans. «Nous avons consacré 28 milliards de dollars aux infrastructures depuis mon arrivée», a-t-il expliqué aux représentants de la presse. «c’est le double de ce qu’a fait la banque en 40 ans», poursuit-il en attirant l’attention sur le gap de l’Afrique en matière de l’infrastructure.

Concrètement, le fonds Afrique 50 s’occupera des projets d’infrastructures en phase d’amorçage et servira de levier pour la mobilisation des fonds. Quelque 12 pays constitueront le conseil d’administration.

Ce contenu pourrait également vous intéresser