Deux ans de retard car prévue pour fin 2013 en présence des ministres Ramtane Lamamra, des Affaires étrangères, Abdesslam Bouchareb, de l’Industrie et des Mines, d’Amar Ghoul, des Transports, de Laurent Fabius, ministre français des Affaires étrangères, d’Omar Hadbi, P-DG EMA, de Saleh Melek, P-DG de Ferrovial, de Gilles Esprit, président de CITAL, de Henri Poupart-Lafarge, président d’Alstom Transport et d’Henry Bussery, président d’Alstom Algérie.
Youcef MAALLEMI-Alger

L’usine d’assemblage et de maintenance de tramways, Cital a été inaugurée, elle devrait assembler 213 rames de tramways CITADIS, soit 5 rames par mois, avec l’objectif d’atteindre un taux d’intégration industrielle de 30% à l’horizon 2017-2018. Cital va produire des voitures de tramway de type Citadis 302, semblables à celles circulant à Oran, avec des rames constituées de 5 modules d’une longueur de 32,5 m pour une capacité de 222 passagers, et de type Citadis 402 (type tramway d’Alger et de Constantine) avec 7 modules d’une longueur de 43,7 m pour une capacité de 302 passagers. Pour Laurent Fabius n’a pas tari d’éloges sur le partenariat algéro-français. Il a déclaré que « Nous sommes heureux de ce partenariat gagnant-gagnant entre la France et l’Algérie ». En matière d’emploi, cette usine, issue d’un partenariat entre l’Entreprise de constructions de matériels et d’équipements ferroviaires (Ferrovial), l’Entreprise du métro d’Alger (EMA) et la société française Alstom, emploiera 400 personnes, entre cadres et employés, et génèrera 1.000 autres emplois pour la maintenance, répartis sur des projets prévus sur tout le territoire national. Citadis pour les villes de Constantine, Oran, Ouargla, Mostaganem, Sidi Bel Abbes, Batna et Annaba. La société CITAL prévoit dans son plan de management le recrutement de centaines de nouveaux employés. L’usine de production de Cital à Annaba s’étend sur près de 46 000 m2 et elle est dotée d’une capacité d’assemblage de cinq tramways par mois. A ce jour, 20 Citadis ont déjà été assemblés sur le site. Ce partenariat « concrétise la volonté d’aller de l’avant pour une économie développée » en Algérie, a indiqué le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra. De sa part, le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdeslam Bouchouareb a indiqué que cette «Usine qui collabore actuellement avec 60 sous-traitants s’est engagée à atteindre, à terme, quelque 200 sous-traitants, ce qui est de nature à encourager un taux important d’intégration ».

Share Button