Le directeur général de la banque de l’habitat au Burkina Faso, Pierre Zerbo et six de ses collaborateurs, a été interpellé jeudi par la gendarmerie nationale qui agit sur instruction des autorités de la transition. Il leur est reproché des actes de malversations et de détournements.

En fait, les autorités de la transition pensent que d’importants fonds ont transité via cette banque pour aller dans les pays voisins où sont réfugiés les proches de Blaise Compaoré.
Et pour ne rien arranger aux choses, la banque de l’habitat avait octroyé un prêt de 10 milliards de francs CFA à une entreprise appartenant à Alizeta Ouedraogo, belle mère de François, le frère cadet de Blaise Compaoré.
Suite à ces interpellations et alors que l’enquête diligentée n’a pas encore rendue ses résultats, le PCA de la Banque, Tibila Kabore, a tenu à rassurer les clients quant à la non perturbation des activités.
L’on note parmi les actionnaires non nationaux de la Banque de l’Habitat, Shelter Afrique, la SFI, la Banque de l’Habitat Tunisie et la BOAD.