La Société Générale de Banque de Côte d’Ivoire (SGBCI), filiale du groupe financier français, a vu son bénéfice net plus que doubler, passant de 13 milliards de FCFA en 2013, à 27,7 milliards de FCFA en 2014.

Ce qui lui a permis d’affecter une valeur globale de 18,5 milliards de dividendes bruts à répartir aux actionnaires, soit une moyenne de 5970 FCFA par action, en forte hausse, en comparaison des 3268 FCFA payés en 2013.

A la lecture de ses résultats financiers publiés en fin de semaine dernière à la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) où l’entreprise est cotée, le bénéfice net semble avoir été boosté par le solde en correction des valeurs sur créance et du Hors bilan, qui pour l’année 2013 affichait une perte de 11,4 milliards de FCFA, alors qu’en 2014 cette rubrique a dégagé un gain de 2,5 milliards.

L’entreprise affiche un excellent résultat sur un marché très concurrentiel marqué ces dernières années par la « ruée » de banques sous-régionales, attirées par les perspectives économiques attrayantes que présentent le pays et la progression d’une classe moyenne estimée à 20% des ménages ivoiriens.

Share Button