Ecobank Transnational Inc, la société mère du Groupe bancaire panafricain indépendant Ecobank, a publié aujourd’hui ses résultats financiers audités pour l’exercice clos au 31 décembre 2014. Les faits marquants se présentent comme suit :

Chiffres clés :
-Le produit net bancaire s’établit à 2,3 milliards $EU, en hausse de 14 % par rapport à 2013
-Le coefficient d’exploitation s’élève à 65,4 % et s’améliore de 4,7 points comparé à 2013
-Le résultat avant impôt ressort à 520 millions $EU, en hausse de 134 %
-Le résultat net atteint 398 millions $EU, en hausse de 155 % par rapport à l’année précédente
-Le rendement des capitaux propres ressort à 16,5% contre 6,9% en 2013
-Le résultat de base par action s’établit à 1,83 cent $EU, contre 0,60 cent $EU en 2013 Croissance du bilan :
– Les prêts à la clientèle s’élèvent à 12,3 milliards $EU, soit une hausse de 890 millions $EU (+8 %)
-Les dépôts de la clientèle ressortent à 17,4 milliards $EU, en hausse de 947 millions $EU (+6 %)
-Le ratio Tier 1 des capitaux propres s’élève à 18,3 % selon la définition de Bâle 1 avec un ratio d’adéquation du capital 20,4 %.

Les faits marquants

Malgré les difficultés macroéconomiques, le produit net bancaire a continué de bénéficier du modèle économique diversifié du Groupe, les produits hors intérêts ayant augmenté de 218 millions $EU (+23 %) sur l’année, représentant 51 % de notre produit net bancaire.
La priorité donnée par le Groupe à l’efficacité opérationnelle porte ses fruits, comme en témoigne la constante amélioration au cours de l’exercice 2014 du coefficient d’exploitation, qui s’est établi au 1er, 2e, 3e et 4e trimestre 2014 à 69,2 %, 67,1 %, 63,7 % et 62,3 % respectivement.
Le Nigéria a continué d’afficher une excellente performance avec une forte croissance des prêts à la clientèle et du produit net bancaire, une amélioration importante de son coefficient d’exploitation et un rendement des fonds propres de 20,3 %, contre 3,4 % en 2013.
Commentant ces résultats, M. Albert Essien, Directeur Général du Groupe, a déclaré : « La performance que nous avons réalisée en 2014 souligne les avantages de la diversification de notre modèle économique. Malgré un environnement opérationnel difficile, nous avons continué à accorder toute son importance à la satisfaction de nos clients en Afrique subsaharienne.
En 2014, le produit net bancaire a augmenté de 14 % par rapport à 2013, donnée conforme aux prévisions de la direction. Les efforts entrepris pour accroître l’efficacité dans nos différents métiers se sont avérés payants, avec une hausse des charges d’exploitation de 6 % et une amélioration du coefficient d’exploitation qui s’établit à 65,4 %, contre 70,1 % pour l’exercice précédent. En outre, sous l’effet de la croissance plus forte du produit net bancaire par rapport aux charges d’exploitation, toutes nos zones géographiques affichent une amélioration de leurs coefficients d’exploitation. »
Les prêts à la clientèle ont augmenté de 890 millions $EU (8 %) et les dépôts ont progressé de 947 millions $EU (6 %), notamment le noyau stable des dépôts en compte courant, et ce malgré l’effet défavorable de la hausse du dollar EU par rapport à nos principales monnaies fonctionnelles.
M. Essien a conclu ainsi : « Nous avons encore renforcé nos fonds propres, le ratio Tier 1 du Groupe affichant une augmentation de l’ordre de 981 millions $EU. Notre ratio de fonds propres Tier 1 s’élève à 18,3 %, contre 13,0 % en 2013 et le ratio de fonds propres total atteint 20,4 %. Pour les années à venir, nous restons confiants dans les perspectives de croissance de l’Afrique, comme dans la mobilisation de nos collaborateurs. Nous donnons à notre entreprise les atouts qui lui permettront de réussir dans la durée et d’obtenir des résultats exceptionnels pour l’ensemble de ses parties prenantes. »

Sources: Communiqué Ecobank du 24 avril 2014