Fabrice Houdart, chargé de projets principal pour le Maghreb à la Banque Mondiale, est soupçonné d’avoir divulgué des documents à des personnes extérieures à la Banque Mondiale.

Connu pour son engagement pour la cause des catégories LGBT, ce lanceur d’alertes a créé le buzz fin 2014 sur une prime de 94 000 dollars dont avait bénéficié Bertrand Badré, le directeur financier de la Banque Mondiale. Si le gros ponte a renoncé à sa gratification, le lanceur d’alertes, lui, vogue de tracasseries en tracasseries. En mars dernier, il s’interrogeait sur le coût d’une enquête menée par le cabinet d’avocats Locke Lord sur de possibles malversations autour d’un prêt d’un milliard de dollars à la Chine. Cauchemar du président de la Banque Mondiale, Jim Yong Kim, le défenseur de la cause des LGBT est désormais dans l’œil du cyclone.