L’AIIB compte 57 membres et 50 milliards de dollars en capital

L’AIIB – la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures – compte 57 membres-fondateurs dont l’Egypte, seul pays africain. Ces membre fondateurs auront en charge de finaliser les statuts.

Basée à Pékin, la nouvelle banque disposera d’un budget initial de 50 milliards de dollars. Sa mission reste le financement des infrastructures et du transport dn Asie, ce qui affaiblira la présence de la Banque Mondiale dans ce continent.

La création de l’AIIB est le résultat du refus de Washington d’accepter les réformes de la Banque Mondiale et du FMI sensées donner plus de poids à la Chine et aux pays émergents. Vu sous cet angle, les vagues d’adhésion enregistrées sonnent comme un désaveu mondial pour les USA.

En plus de l’Egypte, membre fondateur, le monde arabe est représenté par 6 membres associés: Émirats arabes unis, Arabie Saoudite, Jordanie, Qatar, Oman et Koweït.

Le gros contingent vient de l’Union Européenne, pourtant alliée des USA. Ainsi, la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Italie et le Portugal font partie des 17 pays de l’UE qui ont rejoint cette banque.

Share Button