Le patronat ivoirien entend inspirer un débat pour l’éclosion de champions nationaux dans le domaine de l’entreprise. «Les champions nationaux sont trop peu nombreux, pas assez compétitifs, trop petits à l’échelle régionale et panafricain et trop peu présents dans le secteur productif de l’économie (…) ce qui représente une menace sérieuse pour la compétitivité de la Côte d’Ivoire», a déploré Jean-Marie Ackah, vice-président l’institution.

« Tous les pays ayant effectué un saut qualitatif ont mis en place des mécanismes ayant eu pour conséquence des créer des plateformes de développement pour l’identification et le soutien aux champions nationaux», à l’image des dragons asiatiques et de pays comme le Brésil et le Maroc.

Et le patronat attend une implication active du gouvernement pour appuyer cette initiative. «C’est un enjeu stratégique pour un pays et cela nécessite une volonté politique forte. Cette dernière devra être sous-tendue par une stratégie avec des mécanismes de mise en œuvre concrets», a poursuivi celui qui fut lauréat du prix du « Meilleur entrepreneur » en 2014.

Les travaux du forum du CGECI Academy, qui rassemblera des entrepreneurs locaux et internationaux abordera la question autour du thème « Entrepreneur ou homme d’affaires, il faut choisir » les 23 et 24 avril prochains