Le conseil d’administration de la Banque d’Investissement et de Développement de la Cédéao (BIDC), dont le siège est à Lomé, a reconnu que l’institution éprouvait des difficultés à mobiliser des ressources.

D’après Bashir Mamman Ifo, le président de la BIDC, un compte rendu a été fait au conseil. De même, des actions en matière de mobilisation de ressource au niveau d’investisseurs potentiels. L’institution est en négociation avec le gouvernement angolais, un groupe chinois, un autre à Hong Kong et avec l’Exim Bank of China pour rehausser les chiffres.
Rappelons la BIDC est une institution financière internationale créée par les 15 Etats membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao). Elle regroupe : le Bénin, le Burkina Faso, le Cap Vert, la Côte d’Ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée Bissau, le Libéria, le Mali, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, la Sierra Leone et le Togo.
Son activité repose sur la promotion du secteur privé, et sur le développement du secteur public.