Deuxième suspension pour le titre Alliances en moins de dix jours. Le Conseil déontologique marocain des valeurs mobilières (CDVM) a de nouveau demandé l’arrêt de la cotation de l’entreprise immobilière, avance l’Economiste, quotidien proche des milieux d’affaires.

Il s’agit, comme nous l’écrivions la semaine dernière, des suites d’une saisie conservatoire exercée par une filiale de Holmarcom sur la société d’Alami Lazrak. Selon l’Economiste, Alliances serait parvenue à négocier un échelonnement d’une partie de ses dettes auprès de deux banques de la place.
Le groupe aurait réussi à décrocher, en parallèle, une démarche à l’amiable auprès du Tribunal pour apurer les arriérés de son pôle construction. Contacté par L’Economiste, Alami Lazraq n’a pas infirmé ses informations, mais assure que la situation est en train de se régler définitivement.
Ces déboires ajoutées à la hausse de la courbe d’endettement du promoteur Addoha et aux tentatives de saisie conservatoire sur Ynna Holding, l’autre géant du secteur, dont le nom du patron, Miloud Châabi, est régulièrement cité dans le classement Forbes des milliardaires africains et arabes le montrent bien, le pôle immobilier marocain a mangé son pain blanc.