Le gouvernement gabonais s’apprête à déposer deux projets de loi à l’Assemblée nationale. Le premier projet de loi a pour but d’autoriser le gouvernement à contracter un premier emprunt d’un montant équivalent à 45,13 millions d’euros (à peu près 29,56 milliards de FCFA), pour le financement du projet d’assainissement de la ville de Libreville.

Ce projet d’assainissement de la capitale gabonaise porte d’une part sur l’aménagement de 17,4 km de drains dans trois bassins versants centraux de Libreville : Batavea, Sainte-Anne Arambo et Sainte-Marie Awondo, qui abritent environ 30% de la population de Libreville. D’autre part, les travaux d’assainissement vont permettre la résorption des problèmes d’inondation de la zone industrielle d’Oloumi par la construction de canaux secondaires, le curage de canaux et la reconstruction et la mise hors d’eau de voirie interne à la zone.
Le second projet de loi porte autorisation d’un emprunt d’un montant de 4,25 millions d’euros (environ 2, 78 milliards de FCFA) en vue du financement de la nouvelle composante « infrastructures rurales» du Programme de développement agricole et rural (Pdar).
Le Pdar est centré sur la gestion des maladies et ravageurs du manioc dans la Province gabonaise du Woleu Ntem et la mise en place de l’approche Champ-Ecole-Paysan (CEP).

Share Button