Le Fonds monétaire international (FMI) a déclaré mardi que l’économie mondiale devrait connaître une croissance de 3,5 % en 2015, identique aux prévisions faites en janvier. Le taux de croissance devrait atteindre 3,8 % en 2016.

La perspective reflète une augmentation de la croissance dans des économies avancées, mais est contrebalancée par une baisse de la croissance dans les marchés émergents et les économies en voie de développement, a déclaré l’institution financière basée à Washington dans son rapport biannuel sur la Perspective économique mondiale (WEO).
« Plusieurs économies avancées et certains marchés émergents doivent encore faire face aux retombées de la crise, notamment aux fossés persistants de la production négative et la forte dette privée et/ou publique », a indiqué le rapport.
« La croissance mondiale reste modérée, avec des perspectives inégales dans les principaux pays et régions », a-t-il poursuivi.
La croissance aux Etats-Unis devrait atteindre 3,1 % en 2015, avec une demande intérieure soutenue par des prix bas du pétrole, un ajustement budgétaire plus modéré et un soutien continu de la part d’une politique monétaire accommodante.
La zone euro montre quant à elle des signes d’amélioration, soutenues par des prix bas du pétrole, de faibles taux d’intérêt et un euro plus faible. Après une année 2014 décevante, la croissance au Japon devrait également augmenter, soutenue par un yen plus faible et des prix bas du pétrole.
La Chine devrait afficher une croissance de 6,8 % en 2015 et de 6,3 % en 2016. L’année dernière, son taux de croissance s’élevait à 7,4%.