Le groupe BG, un major petro-gazier et grand acteur du secteur gazier en Egypte a fait une offre de 64 milliards d’euros pour racheter Shell. Cette offre a été annoncée le 8 avril par le groupe anglo néerlandais Shell.

L’OPA a reçu l’approbation du conseil d’administration de BG Group et devra permettre au Royal Dutch Shell de se classer au deuxième rang mondial des majors du secteur pétro-gazier au talon du groupe américain Exxon Mobil.
« C’est une importante transaction pour Shell », a commenté Jorma Ollila, président du groupe anglo-néerlandais, indiquant que la fusion s’effectue dans l’intérêt des deux groupes et de leurs actionnaires.
Au terme de la fusion, les actionnaires de BG Group détiendront à environ 19% la nouvelle entité qui « donnerait un coup d’accélérateur à la stratégie de croissance du groupe Shell dans le marché mondial de gaz naturel liquéfié », apprend-on du groupe anglo-néerlandais.
Le communiqué de préciser que Shell entend démarrer en 2017, un programme de rachat d’actions pour un montant d’au moins 25 milliards de dollars pour la période 2017-2020.