La banque mondiale a accordé un financement de 240 millions de dollars à l’organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (Omvs) qui regroupe le Sénégal, la Mauritanie, le Mali et la Guinée.

La première réunion du comité de pilotage du projet de gestion intégrée des
ressources en eau et de développement des usages multiples du bassin du fleuve s’est tenue à cet effet à Dakar.
Durant les sept (7) prochaines années, le financement de 240 millions de dollars accordé par la Banque Mondiale aux Etats membres de l’OMVS sera consacré notamment à l’accroissement des superficies irriguées pour renforcer la sécurité alimentaire et la génération de revenus pour les bénéficiaires. Il est aussi prévu le renforcement des capacités des acteurs de la pêche grâce à la fourniture d’équipements, la construction d’infrastructures et la pisciculture.
De même, la lutte contre le Paludisme et les Maladies Tropicales Négligées (MTN) par la distribution de moustiquaires imprégnées et le traitement de masse sera promue. Idem pour la lutte contre les plantes aquatiques envahissantes et la consolidation de la lutte contre l’érosion des berges.
La mise en œuvre des mesures d’adaptation
aux changements climatiques et le renforcement du potentiel
hydroélectrique des quatres pays membres de l’organisation sont aussi
inscrits au programme. La rencontre a été présidée par Monsieur
Kabiné KOMARA, Haut Commissaire de l’OMVS et a vu la participation
des Structures du Système OMVS (Haut-commissariat, SOGED, SOGEM,
SOGENAV), des structures de Etats membres en charge de l’Agriculture,
de la Pêche et de la Santé et des représentants des partenaires
financiers notamment, la Banque Mondiale et le Royaume des Pays-Bas.
La réunion, qui se veut annuelle a été l’occasion pour les différents
acteurs impliqués dans la mise en œuvre du Projet de définir les
orientations, d’examiner les rapports d’avancement du Projet en vue de
l’atteinte des objectifs, d’adopter le budget et le programme de
travail 2015 du Projet et enfin de formuler des recommandations pour
la bonne mise en œuvre. Le PGIRE est un programme en deux phases,
multisectoriel et régional dont l’objectif de développement est de
renforcer l’intégration régionale à travers l’OMVS afin que le
développement des usages multiples de l’eau favorise l’amélioration
des conditions de vie des populations locales. La première phase fut
exécutée de mars 2007 à mars 2013 et la phase 2 du Projet, lancée le
24 juin 2014, sera exécutée de 2014 à 2021. Elle poursuivra
l’objectif de développement spécifique qui est celui d’améliorer la
gestion coordonnée des ressources en eau pour le développement social,
environnemental et économique durables dans le bassin du Fleuve
Sénégal.