La compagnie pétrolière des Emirats arabes unis, ENOC, a chargé une équipe de cinq personnes d’examiner des projets de fusion et acquisition pour développer ses activités à l’extérieur de son marché national, a-t-on appris dimanche de sources bancaires.

L’entreprise pourrait utiliser à cette fin une partie du prêt de 1,5 milliard de dollars sur le point d’être contracté auprès de sept banques émiraties et étrangères, a-t-on ajouté de mêmes sources.

L’effondrement des cours du pétrole depuis juin 2014 a réduit la valorisation de nombreuses entreprises du secteur et rendu la situation propice à des fusions ou des acquisitions.

Sources: Reuters