La bourse régionale des valeurs mobilières(Brvm) de l’espace Uemoa, basée à Abidjan est aujourd’hui classée 6ème bourse africaine sur les 24 du marché continental selon son Directeur Général, Kossi Amenounve qui participait à Dakar à la première cotation de la société pétrolière Total Sénégal.

Selon les toutes dernières estimations des spécialistes, la Brvm est à ce jour la 6 ème bourse africaine après Johannesburg, Lagos, Le Caire, Casablanca et Nairobi. Il s’agit d’un marché sous-régional ouest africain très actif avec une progression de 12 % de la capitalisation boursière au cours de l’exercice 2014. La BRVM fédère 8 pays mais reste une place essentiellement ivoirienne.

Mais, avec  l’entrée en bourse de la filiale locale de Total, le Sénégal compte désormais trois entreprises cotées après la Sonatel et la Banque of Africa (Boa). La Sonatel est d’ailleurs le titre phare de la Brvm avec une capitalisation boursière estimée à 2280 milliards de fr cfa. A ce jour, les trois entreprises sénégalaises admises à la cote représentent globalement une capitalisation boursière de l’ordre de 38%.

Si l’on en croit M Kossi Amenounve, les bourses africaines se sont développées récemment à une vitesse exponentielle avec une moyenne de 22 milliards de dollars en ce qui concerne la valeur des transactions. En 2014, l’on avait répertorié 24 nouvelles introductions en bouse en Afrique.

L’entrée en bourse de Total Sénégal porte à 5 le nombre de filiales du groupe pétrolier français qui sont admises à la cote à travers le continent africain. Pour Momar Nguer Directeur Afrique –Moyen Orient du groupe Total, l’Afrique a changé et l’Afrique bouge et le groupe s’engage à participer grandement au financement de l’économie africaine aux côtés des banques commerciales. Le groupe a capitalisé 48 milliards de capitalisation boursière pour 128 transactions dès la mi-journée de sa première cotation, le 20 fèvrier. La participation des particuliers a été largement privilégiée par Total.

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser