De notre envoyé spécial à Bamako, Dia El Haj Ibrahima

La 15 ème édition du Forum de Bamako se penche sur l’émergence del’Afrique à l’horizon 2035. Ouverte le 19 fèvrier, cette rencontre initiée par un groupe d’intellectuels et de cadres africains Memebres de la fondation Forum de Bamako initiée par Abdolah Coulibaly, connaît une forte affluence.

«En effet, le Forum de Bamako, en maintenant un haut niveau d’exigence dans ses analyses de la situation de l’Afrique, a réussi au fil de ses éditions, à faire se rencontrer les compétences et aptitudes –africaines et non africaines,- les plus écoutées, les plus respectées et les plus constantes sur ces thématiques, et permettre ainsi des partages féconds d’expériences variées et inédites.», déclare le président Malien, Ibrahima Boubacar Keita, à l’ouverture du forum. Le President malien n’a pas manqué de rebondir sur le thème du jour en s’interrogeant sur le dictat des politiques de fortes croissances du PIB dont les retombées reste à évaluer : «Force est de constater, dir a-t-il, que cette croissance reste une réponse insuffisante par rapport aux attentes des peuples africains. Sans entrer dans une polémique et pour nous résumer ici, nous disons que cette croissance là ne se transforme pas en mécanismes pérennes de créations d’emplois stables. C’est de la croissance pour la croissance, ce qui n’est pas synonyme d’un réel progrès social». Dans son discours, IBK a mis l’accent sur la sécurité, l’éducation, l’agriculture et la transformation locale, soient les composantes de la transformation structurelle dont l’Afrique à besoin.

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser