En réponse à un article paru sur le journal “La Presse” le 17 février 2015 sous le titre “Le secteur bancaire en point de mire”, la Banque centrale de Tunisie (BCT) a tenu à préciser que la fragilité du système bancaire a incité la Banque centrale à renforcer davantage son arsenal prudentiel.

En particulier, la Banque centrale, qui vient de publier une circulaire instituant un Ratio de liquidité à court-terme (Liquidity coverage ratio ou LCR) inspiré des critères Bâlois, œuvre à ce que les banques aient une meilleure adéquation entre leurs emplois et leurs
ressources.

Dire que “la moitié des 21 banques tunisiennes sont en infraction par rapport à leur ratio de liquidité” n’est pas exact, en ce sens que l’ancien ratio de liquidité a été abandonné en novembre 2014 et remplacé par le nouveau ratio susmentionné, à partir du mois de janvier 2015.

D’ailleurs, ajoute la BCT, il convient de signaler que la situation des banques montre que le nouveau ratio de liquidité, malgré ses nouvelles exigences et contraintes (min 60%, c’est le standard international) est respecté par 17 banques sur 21.

Ce contenu pourrait également vous intéresser