Le Groupe de la Banque mondiale a annoncé le lancement de l’initiative «Scaling Solar» qui a pour objectif de créer un marché pérenne et d’ampleur pour les projets privés d’énergie solaire en Afrique et qui aideront les gouvernements à accroître l’offre d’énergie pour des millions de ménages et entreprises à travers le continent.

L’initiative annoncée le 12 février 2015, a été lancée fin janvier, lors du Sommet «Powering Africa», une rencontre de ministres africains, de sociétés d’électricité et de la communauté énergétique internationale, destinée à discuter des progrès accomplis et des initiatives visant à accroître l’accès à l’énergie dans toute l’Afrique.

Selon des données fournies par l’institution multilatérale, l’Afrique possède les ressources solaires parmi les plus abondantes du monde. Pourtant, plus que la moitié de sa population vit sans accès à électricité. «Les investisseurs qui créent des projets solaires privés en Afrique se heurtent souvent à une variété d’obstacles, y compris les caractéristiques et les structures uniques des différents marchés, des coûts de transaction élevés, des accords négociés sur de longues périodes ainsi qu’une perception de risque et de coût du capital élevés», explique-t-elle dans un communiqué.

Dans le cadre de cette nouvelle initiative, il sera question d’aider les pays à définir la taille et l’emplacement des projets, « puis de lancer un appel d’offres à destination des promoteurs. Cette initiative associe des garanties de la Banque mondiale, des garanties d’investissement de la MIGA et le financement d’IFC afin de mobiliser des projets solaires à capitaux privés connectés au réseau dans les meilleurs délais et au meilleur coût », a-t-on appris.

La philosophie générale c’est d’aider à garantir une procédure rapide et qui aboutisse au meilleur prix, tout en offrant une garantie aux investisseurs privés.

Concrètement et dans une première phase, la banque mondiale propose aux autorités le support technique initial  (identification des sites, études de faisabilité, cadre juridique), la rédaction de contrats et l’accompagnement dans les procédures d’appels d’offres. Ensuite, l’institution propose avec la Banque mondiale des solutions de garantie partielle sur la solvabilité de l’acheteur, souvent des sociétés nationales d’électricité. A noter que les  options de financement proposées seront en dettes.

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser