Annoncée depuis quelques années dans un contexte favorable aux cours du métal jaune, l’extension de l’usine de traitement  de Tasiast (Nord de la Mauritanie) est renvoyée à plus tard, selon une décision rendue publique mercredi par la compagnie. Celle-ci  est justifiée par le cours actuel de l’or qui a perdu plus de 30% de sa valeur au cours des 15 derniers mois.

  « Après la publication d’une étude de faisabilité en mars 2014, Kinross a continué à évaluer les conditions de la construction à Tasiast  d’une nouvelle usine de traitement de minerai d’une capacité de 38.000 tonnes/jour pour remplacer l’usine existante, dont la capacité maximale actuelle est de 8000 tonnes/jour » rappelle la déclaration du mercredi.
L’entreprise aurifère internationale «reste convaincue qu’une usine d’une plus grande capacité de traitement à Tasiast  permettrait potentiellement de créer de la valeur ajoutée, mais dans un contexte favorable  aux  cours de l’or rendant possible la construction de la nouvelle usine sur une période de 3 ans ».
Ainsi «la baisse actuelle des cours de l’or et l’incertitude par rapport aux tendances futures des prix, font que  la société n’est pas en mesure de générer suffisamment de liquidités à partir de ses ventes d’or pour financer un projet d’envergure qui nécessite un investissement important, tout en conservant la capacité de satisfaire les autres obligations financières au cours des 3 prochaines années».
Mike Sylvestre, vice président régionale de Kinross pour l’Afrique de l’Ouest, rappelle que «le cours favorable de l’or a toujours été une condition essentielle pour investir dans une nouvelle usine. Compte tenu de la fluctuation des cours de l’or ces derniers mois-avec une chute allant jusqu’à un prix de l’once inférieure à 1150 dollars us  (en novembre 2014)-nous avons conclu que les circonstances sont actuellement défavorables».
Toutefois, la compagnie va continuer à évaluer les conditions du marché.     En 2013, la mine de Tasiast a produit environ 250.000 onces d’or, alors que l’extension de l’usine renvoyée à une période indéterminée aurait  porté la capacité de production annuelle  à 850.000 onces d’or. Cependant,  certains observateurs et activistes de la société civile,  la décision de sursoir à la réalisation de  ce projet pourrait relever « d’une simple stratégie » de la compagnie,  car au moment de la décision d’agrandir Tasiast, les cours de l’or tournaient autour de 1200 dollars us l’once,  c’est-à-dire presque  au même  niveau qu’aujourd’hui, avant de connaître une embellie par la suite.
Share Button