La banque africaine  de développement (BAD) entend accompagner l’Algérie dans sa politique de création d’emplois. Ainsi, la BAD compte passer par les énergies renouvelables pour la création des emplois. Selon le résident permanent de la BAD en Algérie, Boubacar Traoré, l’Algérie peut créer 120.000 à 137.000 emplois à travers les énergies renouvelables.

A cet effet, l’institution  a indiqué qu’elle financerait des projets relatifs à la réalisation des programmes d’énergies renouvelables en Algérie. Ce soutien intervient en réponse aux efforts investis par les autorités algériennes dans le financement de programmes d’envergures.

Mais si l’Algérie a le potentiel pour devenir une puissance émergente en matière d’énergie renouvelables, l’experte allemande Isabel Schaefer, souligne cependant qu’une mutation profonde du système éducatif et professionnel est nécessaire à cette évolution.

Elle ajoute  qu’Il faut adapter les systèmes de l’éducation et de formation professionnelle, toute en coopérant avec le secteur privé pour savoir en quoi ont besoin les opérateurs en termes de compétence verte.

Ce contenu pourrait également vous intéresser