Par André Gakwayaka, RNA Kigali

Le Rwanda envisage de produire cette année 2015 une énergie équivalente à 70 MW qui s’ajoutent à la produire actuelle de 156 M, selon le Ministre des Infrastructures, James Musoni.

« Ces 70 Mw qui seront produits cette année proviendront de Kivu Watt (25 MW), Gishoma (15 MW) et de 30 MW qui seront importés du Kenya à un bon prix », a-t-il indiqué.Il a tenu ces propos en marge de l’inauguration de l’industrie à Energie Solaire de 8,5 MW située sur le village Agahozo Shaloom à Rubona, secteur Mwulire dans le District de Rwamagana.

Le Ministre Musoni a informé qu’une autre industrie soalire du genre d’une capacité de 10 MW sera installée dans une année à Rwinkwavu, district de Kayonza. « Nous sommes en pourparlers avec des investisseurs afin que ce projet ait débuté dans une année », a-t-il dit.

Etaient présents à cette cérémonie, l’Ambassadrice des Etats-Unis au Rwanda, Erica Barks-Ruggles ; la Gouverneure de la Province de l’Est, Odette Uwmariya ; le Président de Gigawatt Gobal, Chaim Motzen ; et d’autres investisseurs qui ont investi pour un total de $US 23 millions. C’est juste le coût de cette énergie solaire qui est la plus grande industrie solaire en Afrique de l’Est, et que l’on ne trouve qu’en Afrique du Sud et Ile Maurice.

Cette industrie solaire est faite de 28 357 panneaux solaires installés sur 18 ha sur le village même d’Agahozo Shalom. Tous les orateurs qui se sont succédé dans leurs message se sont réjouis de ce partenariat entre le Rwanda et les investisseurs privés, et qui est appelé à s’élargir.

Pour Chaim Motzen, américain et israélien, Directeur Général de la Société GigaWatt Global, les fonds pour réaliser ce projet préviennent à 75 % du crédit octroyé par le FMI (Fonds Monétaire International) et AIF. Le coût total de $US 23 millions sera remboursé en 16-17 ans. L’énergie sera vendue au Gouvernement.

« Nous sommes très heureux d’avoir choisi le Rwanda pour y faire du business, un pays qui est une très bonne place pour investir. Ce projet porteur est un catalyseur de développement et il encouragera à créer des projets identiques au Rwanda et dans d’autres pays africains. C’est une situation de gagnant-gagnant », a-t-il ajouté. (Fin)

Ce contenu pourrait également vous intéresser