Le Fonds monétaire international a annoncé, le 2 février, avoir approuvé une ligne de crédit de précaution de près de 688 millions de dollars en faveur du Kenya pour l’aider à se prémunir contre de possibles «chocs» économiques extérieurs. «Le conseil d’administration du FMI a donné son feu vert à deux mécanismes de crédit qui s’étendent sur un an et portent au total sur 688,3 millions de dollars», a précisé l’institution dans un communiqué.

«Ces plans constituent un point d’ancrage pour la poursuite de réformes institutionnelles et macro-économiques et contribuent à atténuer l’impact de chocs potentiels», ajoute le FMI. La ligne de crédit précaution est une facilité de crédit du FMI qui permet d’apporter des financements pour répondre aux besoins réels ou potentiels de balance des paiements des pays qui mènent de bonnes politiques  économiques. Elle a été conçue pour servir d’assurance ou pour aider à résoudre les crises liées aux chocs économiques internes ou externes.

L’admission d’un pays à bénéficier de ce type de lignes de crédits témoigne de la solidité de son économie et de sa bonne politique économique. D’après le FMI, les autorités kényanes ont fait savoir qu’elles n’entendaient pour l’heure pas utiliser ces facilités de crédit à moins que des «chocs ne fassent naître des besoins de balance de paiement».

Ce contenu pourrait également vous intéresser