Des taxes sur les nuitées d’hôtels, les billets d’avions et les SMS ou comment la déclinaison de la taxe Tobin peut-elle aider l’Union Africaine à couper le cordon ombilical qui la lie avec ses généreux  partenaires.      Voici le plan Mugabé. 

 

Lors du 30e sommet de l’union africaine (UA), les chefs d’Etats  africains ont adopté le principe de réduction de la dépendance de l’UA.Selon les dirigeants africains, l’UA doit être en mesure de prendre en charge ses dépenses financières en mettant une taxe additionnelle sur les billets d’avion, nuits d’hôtels et SMS. En effet, les représentants de l’Afrique ont décidé de proposer aux 54 Etats membres de l’UA de mettre une taxe supplémentaire de 2 dollars sur les nuitées d’hôtels et de 10 dollars sur les billets d’avion pour les vols en partance ou à destination de l’Afrique.

Ces mesures permettraient de lever 730 millions de dollars par an. Une taxe additionnelle de 0,005 dollar par SMS échangé sur le continent rapporterait 1,6 milliard de dollars par an. Ces mesures selon le nouveau président de l’UA, Robert Mugabe visent à réduire la dépendance de l’UA des donateurs européens et américains.

L’organisation laisse cependant  aux pays le choix d’appliquer ou non tout ou en partie ces taxes, à condition de respecter un nouveau barème de contributions revu à la hausse en fonction du PIB de chaque pays. Cette décision ne fait pas encore  l’unanimité car certains Etats africains considèrent que ces taxes pèsent injustement sur le secteur dutourisme, alors que les industries pétrolière et minière sont épargnées.

Ablaye Modou Ndiaye

Ce contenu pourrait également vous intéresser