Selon les données du Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM), le gendarme du marché financier marocain, les investisseurs étrangers (y compris les Marocains résident à l’étranger) détiennent des participations dans 49 entreprises sur les 75 cotées à la Bourse de Casablanca.

 

La valeur du stock détenu par ces entreprises, à fin juin 2014, s’est établie à 139,2 milliards de dirhams, en amélioration de 1,60 % par rapport au niveau de fin décembre 2013. Cette évolution étant le reflet de la hausse du marché action au terme du premier semestre de l’année en cours. Ce stock correspond à 30,5 % de la capitalisation boursière globale de la place.
Les investissements des étrangers sont constitués globalement de placements stratégiques qui représentent presque 90 % des placements des étrangers au niveau des sociétés cotées à la Bourse de Casablanca à fin octobre 2014. La part flottante des capitaux étrangers investis au niveau de la place ressort à 3,11 % de la capitalisation boursière de la place.
Du point de vue géographique, les investisseurs européens pèsent 50,3 % des investissements étrangers au niveau de la Bourse de Casablanca suivis par ceux du Moyen-Orient avec 42,36 % des placements.

Emiratis et français

Toutefois, par nationalité, les personnes morales des Emirats Arabe Unis sont les premiers investisseurs en termes de stock avec près de 40 % du total des investissements détenus par les étrangers. Ce poids récent des investisseurs émiratis est le résultat de l’acquisition par l’émirati Etisalat de la participation de Vivendi dans Maroc Telecom. Ils sont talonnés de près par les français avec 39,26 % des investissements des étrangers au niveau de la place. Ces investisseurs sont présents dans de nombreuses grandes entreprises marocaines cotées : Lafarge, BMCI, Crédit du Maroc, BMCE Bank, BCP, Centrale Laitière, Lesieur Cristal, Brasseries du Maroc, Lydec, etc.