Standard & Poor’s a confirmé le vendredi 19 décembre 2014 les notes de référence à long terme ‘B+’ et à court terme ‘B’ de la République du Sénégal. La perspective reste ‘stable’.

«La perspective stable traduit notre hypothèse selon laquelle les investissements programmés par le Sénégal vont se concrétiser et favoriser la croissance au cours des douze mois à venir, de même que les déficits budgétaires et des paiements courants continueront de diminuer en pourcentage du PIB, dans la lignée des objectifs du programme FMI du pays», souligne l’agence S&P qui relève par ailleurs «des institutions relativement solides par rapport aux autres pays de l’Afrique de l’Ouest».

La croissance du PIB réel a atteint une moyenne annuelle estimée de 3,6 % entre 2007 et 2014, ce qui, selon les analystes de S&P  est  plutôt faible compte tenu des bas niveaux de revenus du pays. «Nous avons abaissé nos prévisions de croissance du PIB réel en 2014, d’une part sous l’effet des répercussions négatives persistantes des conditions climatiques défavorables sur l’agriculture et, d’autre part, en écho à l’effet dissuasif sur le tourisme de l’épidémie d’Ebola dans la région. Néanmoins, à 4,5 % estimés, la croissance du PIB réel du Sénégal serait la plus forte depuis 2007 et nous l’évaluons à une moyenne de 5,2 % par an au cours de la période 2015-2017», lit-on dans le communiqué de l’agence.