L’affaire de l’Union bancaire pour le commerce et l’industrie (UBCI) connait de nouveaux rebondissements. Aux dernières nouvelles, les efforts fournis par les commissaires aux comptes de ladite banque ont abouti à un accord avec la française BNP Paribas pour payer une indemnité au profit de sa filiale tunisienne et ce au titre des  conventions conclues entre les deux parties. Une première dans l’histoire des relations entre les banques tunisiennes et leurs actionnaires de références étrangers.

Selon nos informations, une réunion s’est tenue la semaine écoulée durant laquelle les responsables de BNP Paribas ont informé leurs homologues tunisiens que la direction générale du groupe français propose une indemnisation de l’ordre de 17 millions de dinars contre 20 millions de dinars exigés par les administrateurs tunisiens. Les
deux parties attendent, semble-t-il, l’intervention du gouverneur de la Banque centrale de Tunisie (BCT) qui devrait trancher définitivement avant la fin de l’année.

Par ailleurs, nous apprenons que les administrateurs tunisiens ont également exigé que le montant de l’indemnité soit comptabilisé dans les états financiers de l’UBCI relatifs à l’exercice 2013, et ce pour garantir une distribution de dividendes puisque la constatation de la provision pour risque fiscale est relativement importante.