La saison touristique 2014-2015 vient d’être lancée au Sénégal.  Malgré la forte mobilisation des acteurs du tourisme, la destination peine à séduire. Ce n’est plus le grand rush au niveau des sites touristiques du pays de la teranga.
La saison touristique a été lancée à Toubacouta, dans le Saloum, au sud de Dakar. Les autorités du pays espèrent tripler le nombre de visiteurs d’ici 2020. Le Sénégal n’attire plus du fait du virus Ebola, de la situation instable de l’Afrique de l’Ouest ou encore des problèmes d’obtention de visa.
Le tarif des visas pour entrer sur le territoire sénégalais (50 euros pour une entrée)  est jugé trop cher par les touristes et même par certaines autorités. Le ministre du tourisme sénégalais,Abdoulaye Diouf Sarr,  a même dénoncé le 8 décembre dernier cette cherté de la destination Sénégal.

Au Sénégal, le tourisme s’affirme comme un levier majeur de l’économie nationale. En effet, iI constitue le deuxième secteur pourvoyeur de devises, après la pêche, deuxième employeur après l’agriculture et contribue à hauteur de 7 pour cent du PIB.
Dans le cadre du plan « Sénégal-Emergent » initié par le président Macky SALL, le tourisme est identifié comme un secteur prioritaire, placé comme tête de la grappe Tourisme, Industrie Culturelle et Artisanat d’Art (TICAA).
Au niveau de la Stratégie Nationale, l’objectif est d’atteindre 1,5 millions de touristes en 2016 pour accroître de façon significatif sa contribution au développement économique et social du Sénégal.
Ablaye Modou Ndiaye