La vérité des documents, 150  et non 200 millions de dollars

Face à a la presse samedi 14 decembre, le premier ministre du Sénégal, Mouhamed Dionne, a contesté les déclarations de l’ancien président Abdoulaye Wade. La polémique n’est pas  éteinte pour autant.

 

«Me Wade déclare que l’accord avec Arcelor Mittal porte sur 200 millions de dollars dont 50 millions t partis dans les poches des avocats de Macky Sall. Cela est faux», lance d’emblée Mohamed Dionne documents à l’appui.

Pour le premier ministre, les 200 millions de dollars invoqués  dans cette affaire Mittal n’existe que dans la tête de ceux qui veulent créer la confusion dans ce pays. Et le Pm d’estimer que les accusations sont d’autant plus graves «qu’un ancien Président a déclaré que le gouvernement a menti  au parlement».

Loin de s’en tenir là, le chef du gouvernement a mis à la disposition de la presse une copie des contrats relatifs à ces deux affaires, conformément à la demande déjà formulée par certains de ses alliés de la coalition Benno Siggil Senegaal et une partie de la société (Forum civil).

Sur l’affaire Arcelor Mittal, le Premier ministre a tenu à expliquer que, contrairement à ce que Me Wade avance, l’Etat du Sénégal a obtenu 150 millions de dollars Us à la suite d’une décision rendue par la Cour d’arbitrage de Paris, et non 200 millions. Mieux, le chef du gouvernement s’est évertué à préciser que cette somme est totalement intégrée dans le budget. «Nous avons obtenu 150 millions de dollars, soit 75 milliards de FCFA et cet argent servira à financer des projets structurants dans le cadre du Plan Sénégal émergent (Pse) ». Et d’indiquer : «40 milliards de francs ont été mis dans la loi de finances rectificative 2014, pour des investissements.

Dans la loi de finances initiale 2015, nous avons inscrit 25 milliards de francs CFA tirés des 75 milliards». Selon le Pm, cet argent sera utilisé pour financer, entre autres, la construction de la deuxième université de Dakar et de l’Université du Sine-Saloum (20 milliards), la réhabilitation des axes routiers Somone-Mbour et Routes des Niayes (9 milliards de CFA) mais aussi dans des participations financières de l’Etat à la BHS et au Crédit Agricole (5 milliards).

L’autre dossier évoqué, lors de ce face-à-face avec la presse, est celui relatif au contrat liant le Sénégal et la société Petro-Tim Limited. Le chef du gouvernement a pris là aussi le contrepied de l’ancien chef de l’Etat en déclarant que Petro-Tim Sénégal est une filiale de Petro-Tim Limited.
Celle-ci, selon lui, a été «créée dans le cadre du contrat liant l’Etat du Sénégal à la société mère, en vue de l’exploration des premiers indices de pétrole découverts en territoire maritime sénégalais». Mieux, M Dionne a estimé qu’Aliou Sall n’est pas actionnaire dans cette société comme le stipule Me Wade.
Ablaye Modou Ndiaye.