Depuis ce lundi 15 decembre, l’industrie pétrolière et gazière du premier producteur de pétrole d’Afrique est à l’arrêt. Les syndicats des cadres et des ouvriers ont appelé à la grève pour protester contre “l’incapacité du gouvernement à maintenir en bon état les raffineries” et à répercuter la baisse mondiale des cours sur les prix locaux du carburant.

Les deux principaux syndicats du secteur du pays, premier producteur africain d’or noir, ont en effet lancé dimanche 14 décembre une grève illimitée à partir de ce lundi.

Ils accusent aussi le gouvernement de négliger la lutte contre le vandalisme des oléoducs et de retarder une nouvelle législation dans l’industrie pétrolière afin de lutter contre les pratiques de corruption et les méthodes injustes de management dans le secteur. Ils demandent par ailleurs un meilleur entretien des routes, en très mauvais état.
Bien que premier producteur de pétrole d’Afrique, le Nigeria importe l’essentiel de son carburant en raison d’une insuffisance flagrante de ses capacités de raffinage. La majorité de sa population vit avec moins de un dollar par jour.
Ablaye Modou Ndiaye