Capital investissement. Le géant financier sud-africain Public Investment Corporation (PIC) et le groupe financier ivoirien Phoenix Capital Management (PCM) veulent intensifier leurs activités d’investissement en Afrique de l’Ouest.


Les groupes sud-africain PIC et ivoirien PCM, déjà partenaire dans le West Africa Emerging Markets Growth Fund (Waemgf), vont lancer un second fonds de capital investissement ciblant les PME/PMI ouest africaines. Sur l’enveloppe financière globale de ce nouveau fonds, rien n’a encore filtré. Tout ce que consentent à en dire, Dr Daniel Matjila, administrateur et directeur des investissements de PIC et Michel Abrogoua, fondateur du groupe PCM, c’est « qu’elle sera plus importante que les 50 millions de dollars du Waemgf ». Et les deux partenaires projettent son lancement « au plus tôt vers la fin de l’année 2015 sinon début 2016 ».

En effet, de l’analyse du numero 2 du géant financier sud-africain, « la qualité du portefeuille actuel de projets du Waemgf va se traduire par d’importants investissements dans les Pme-Pmi de la région au cours de l’année 2015. Et l’objectif à moyen terme étant d’intensifier les activités d’investissements en faveur des entreprises de ce segment, l’ensemble des ressources du Waemgf, dont 25% ont déjà été investis au cours des sept derniers mois, risque d’être totalement absorbée ». D’où donc la nécessité de ce second fonds. L’ambition affichée par les Etats de la région de devenir des pays économiquement émergents étant appréhendée par le tandem PIC-PCM comme « une opportunité pour renforcer les capacités des Pme/Pmi en y intensifiant et accroissant le volume de nos investissements directs et investir dans les secteurs d’importance tels que l’immobilier, les infrastructures, les mines et l’énergie » précise Dr Daniel Matjila.

Partenariat renforcé pour capitaliser l’expertise de PIC

Outre le lancement prochain de ce second fonds Pme, PIC et PCM, -que lie aussi un accord de co-investissement-, travaillent également à étendre leur partenariat hors du champ initial du capital investissement. Le tandem veut capitaliser l’expertise et la grande expérience du gestionnaire du fonds de pension des employés du gouvernement d’Afrique du Sud, tant en matière de financement de l’immobilier en Afrique australe que, de mise en place de fonds de pension structurés. « Le momentum dans cette stratégie est de dupliquer, avec les ajustements nécessaires, les expériences réussies par PIC en Afrique du Sud et en Afrique australe en Côte d’Ivoire et dans la sous-région ouest africaine » explique Michel Abrogoua, Président et fondateur du groupe PCM.

PIC, plus grand gestionnaire de fonds en Afrique avec un portefeuille de plus de 150 milliards de dollars d’actifs sous gestion s’est engagé, il y a plusieurs mois de cela à investir environ 5% de cette manne, soit 7 milliards de dollars, en Afrique subsaharienne. A fin octobre 2014, c’est un total de 539 millions de dollars que le groupe a investi en Afrique de l’Ouest dans les secteurs de la finance, la banque et de l’industrie. « Notre ambition d’investir dans la sous-région ouest africaine, pour y accompagner le développement économique et social, déjà en train de se réaliser au travers de notre investissement dans le Waemgf va aller se renforçant avec les nouvelles évolutions dans le partenariat qui lie PIC au groupe PCM » assure, Dr Daniel Matjila, visiblement satisfait, après six mois d’exécution, du partenariat qui lie PIC au groupe PCM.
Stéphane Amani

 

 

Encadré :

PIC plutôt satisfait du partenariat avec PCM
De passage récemment dans la capitale économique ivoirienne, Dr Daniel Matjila a confié à Financial Afrik, l’appréciation de PIC des six premiers mois de relation capitalistique avec le groupe PCM. Propos !


« … L
a qualité du travail effectué par le Waemgf à travers des investissements dans différents secteurs en Côte d’Ivoire et au Ghana est très appréciable. Le Fonds a investi plus de 25% du capital au cours de ces six mois. Cela démontre la capacité des gestionnaires à placer les ressources disponibles. Nous notons, qu’en plus, le fonds possède un pipeline solide de projets. Par conséquent nous sommes confiants qu’ils placeront le reste des ressources dans un futur proche. Les investissements réalisés à ce jour, l’ont été dans des secteurs d’activités qui ont un impact social important ; ce qui est aussi conforme à la stratégie de PIC en Afrique du sud.

En Côte d’Ivoire, par exemple, le Waemgf a investi dans la Société Ivoirienne de Productions Animales (SIPRA), le leader dans la filière avicole en Afrique de l’ouest. Laquelle société a récemment entamée des investissements significatifs dans le développement de 12 000 hectares pour la production de maïs dans le nord de la Côte d’Ivoire.

La qualité du portefeuille actuel de projets du fonds lui permet d’effectuer d’importants investissements dans les PME/PMI de la sous-région au cours de l’année 2015. Et les perspectives sont, en la matière, assez prometteuses pour 3 à 4 opérations d’envergure dans les prochains mois. Notre objectif à moyen terme est d’intensifier les activités d’investissement dans le secteur des Pme/pmi. Et pour cela que nous prévoyons de lancer, avec les autres partenaires de PCM, très prochainement un second fonds d’une taille plus importante que le Waemgf… ».

Propos recueillis par S.A