La révolution d’octobre a laissé des traces au Burkina Faso. Après la révision des perspectives de la croissance économique,  ramenées de 8 à 5%,  c’est au tour de l’agence S&P d’abaisser la note à long terme du pays à “B-” avec perspective stable.

l’agence fonde sa décision sur la période incertaine de la transition qui court jusqu’en novembre 2015. À cela s’ajoute la chute des cours du coton et de l’or, deux matières premières essentielles pour l’économie du pays, et l’attitude incertaine des donateurs. La perspective stable rattachée à la note exprime là faible probabilité d’une guerre civile durant la transition  et la certitude de la non perturbation des decaissements au profit du service de la dette.