imageLe vote du parlement Burkinabé sur la modification de la constitution a lieu aujourd’hui. Toutes les rues donnant accès au Parlement  sont actuellement bloquées par des barrages de la police.

 

Fort de sa majorité, le président Blaise Compaoré, qui a réussi à rallier un parti politique flottant à sa cause a besoin des voix des trois quarts des votants pour faire sauter l’article 37 et s’offrir un nouveau mandat. En cas d’échec, un référendum sera nécessaire.
Après 27 ans de pouvoir, cette manœuvre est largement dénoncée par la rue. Ainsi, plus d’un million de personnes ont marché le 28 octobre dans ce qui constitue une première en Afrique subsaharienne. Une démonstration de force rééditée le 29 à l’appel des syndicats enseignants.  Les secousses de cette fronde populaire ont été ressenties jusqu’au Bénin selon les observateurs . Pour ce 30 octobre, les syndicats, partis politiques et société civiles appellent à une nouvelle journée de désobéissance civile. Une circulaire du premier ministre met en garde les fonctionnaires qui ne se rendraient pas à leur travail.