20h00 GMT, le tournant. selon le site Burkina 24 et plusieurs journalistes burkinabais, le chef d’Etat-major des armées du Burkina Faso,le chef d’état-major général, Honoré Nabéré Traoré
a fait une déclaration dans laquelle il annonce la dissolution de l’Assemblée nationale et du gouvernement, la mise en place d’un organe transitoire pour assurer un retour à la normale.

L’armée décrète aussi la mise en place d’un couvre-feu sur tout le territoire de 19h à 6h à compter de ce jeudi. S’agit-il d’un coup d’Etat? Le peuple Burkinabé se ferait-il voler sa révolution à peine née? Sommes-nous dans une ultime manœuvre de Blaise Compaoré, l’homme dont l’étoile a pâli en cet octobre rouge marquant le réveil de la conscience populaire. Il est sans doute très tôt pour tirer les conclusions de cette journée historique