Le conseil d’administration de Sanofi, réuni mercredi en urgence, a décidé à l’unanimité d’évincer immédiatement le directeur général du groupe pharmaceutique Christopher Viehbacher, lui reprochant des défauts dans l’exécution de la stratégie du laboratoire et un manque de coopération.

Le conseil, deux jours seulement après la révélation de ces turbulences au sommet du groupe, a précisé qu’il ne remettrait pas en cause ni n’infléchirait la stratégie de recentrage de Sanofi sur ses plates-formes de croissance, définie avant même l’arrivée de Christopher Viehbacher fin 2008, ni ses efforts en matière de recherche & développement.

La réaction est vive en Bourse où l’action Sanofi, deuxième plus forte capitalisation de l’indice CAC 40, perd près de 4% après avoir déjà abandonné 15% lors des deux séances précédentes. Depuis lundi, sa capitalisation boursière a fondu de près de 17 milliards d’euros.

“Viehbacher a essayé de changer l’ADN de l’entreprise, mais le conseil a gagné à la fin. Sanofi va maintenant devenir plus franco-français”, a commenté Navid Malik, responsable de la recherche dans le secteur des sciences de la vie à Cenkos Securities, à Londres.

Serge Weinberg, le président du conseil d’administration de Sanofi, a été chargé d’assurer l’intérim en tant que PDG en attendant que le successeur de Christopher Viehbacher soit nommé et que les fonctions de directeur général et de président soient à nouveau dissociées.

 

Sources: Reuters