Orrick Rambaud Martel accueille Jean-Jacques Essombè à Paris en qualité d’associé au sein de son département banque et finance. Natif du Cameroun et spécialiste du droit de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (Ohada), il assistera également le pôle énergie et infrastructure sur les questions financières et bancaires en Afrique.

 

 

 

Jean-Jacques Essombè     accompagne les institutions financières et les fonds d’investissement sur les marchés de capitaux et sur des problématiques liées à la réglementation bancaire et la création de fonds. Jean-Jacques Essombè les conseille de même dans leurs opérations en Afrique centrale et occidentale. « Mes origines camerounaises et mes détachements en Afrique m’ont permis d’appréhender plus facilement le climat bancaire et financier local. Connaissant bien Pascal Agboyibor pour avoir déjà travaillé avec lui sur plusieurs affaires par le passé, j’ai accepté de rejoindre Orrick afin de partager mon expérience en banque et finance et mes connaissances du droit de l’Ohada avec un cabinet très actif sur ce continent », expliqu-t-il.
Depuis 2011, Jean-Jacques Essombè était l’associé en charge du département financier d’Heenan Blaikie. Après la dissolution du cabinet canadien en février dernier, il avait poursuivi son activité au sein du bureau de Paris devenu indépendant (lire Heenan Blaikie Paris existe toujours). Alors qu’il débute chez Gide Loyrette Nouel en 1992, Jean-Jacques Essombè réalise deux déplacements au sein de la Banque africaine de développement en 1996 et en 1998. Il avait ensuite travaillé pour la Caisse des dépôts et consignations (CDC), avant d’être nommé directeur juridique adjoint de sa filiale CDC Ixis. En 2001, il retourne à ses premiers amours et devient associé en charge des départements financiers de Linklaters, puis de Brandford-Griffith & Associés, en 2009.
Jean-Jacques Essombè rejoint ainsi Jean-Marc Zampa, associé en charge du département banque & finance du bureau de Paris, qui rassemble seize avocats dont sept associé.

 

Source: