Ouvert ce mardi 28 octobre à Dakar, le Forum de deux jours d’ Afreximbank sur la due diligence a pour objectif de former les acteurs dans la mise en place des standards et des règles permettant de faire face à la montée des risques liés au financement du commerce international.  Ces journées de Dakar seront suivies  du 4 au 6 novembre à Lusaka (Zambie)  par un séminaire sur la structuration du trade finance. 

“La due diligence est un moyen pour les opérateurs économiques  de se connaître et d’apprécier leurs risques respectifs”, explique Jean Louis Ekra, président d’Afreximbank à l’entame de ce forum dédié aux banques, aux entreprises, aux instances de régulation et  aux institutionnels en général.

Plus qu’un échange d’idées entre experts, l’on a assisté à une journée de formation sur la due diligence dans ses dimensions règlementaires et pratiques en rapport avec  le contexte africain. Grâce à une bonne due diligence, la banque qui matérialise les échanges à travers les flux financiers, nationaux ou tranfrontaliers, peut apprécier le risque à sa juste mesure.

De plus, au   développement du phénomène de blanchiment d’argent et des suspicions de financement du terrorisme, beaucoup de banques, notamment américaines, craignant les foudres de leurs régulateurs, prennent des  décisions parfois extrêmes, allant jusqu’à suspendre la relation avec leur partenaire suspecté  de peur de sanctions.

D’où,  pour les banques africaines,   l’importance de la mise en place de procédures  et de normes rendant lisibles les actions entreprises dans le cadre de la lutte contre les flux illicites.

D’un autre côté,  la due diligence permettra  d’augmenter les volumes des échanges inter-africains actuellement estimés à 10%. Là aussi, avancent les experts présents au forum, la bonne information fait tomber le mur de la méfiance et facilite les flux.

Institution panafricaine basée au Caire , Afreximbank est fondée en 1993 pour apporter une réponse concrète aux défis du financement du commerce intra et extra africains. Depuis 1994  la banque a approuvé un encours de 30 milliards de dollars de financement du commerce dont 3,5 milliards pour la seule année 2013.

A.W

A venir

Dans Financial Afrik du 15 novembre, lire l’interview exclusive de Jean Louis Ekra, président d’Afreixmbank dans notre dossier consacré au secteur bancaire.