A Abuja aujourd’hui, les Ministres des affaires étrangères français et allemand, Laurent Fabius et Frank-Walter Steinmeier, rencontreront ensemble le Président nigérian Goodluck Jonathan et plusieurs ministres. Au programme des réunions, les relations diplomatiques bilatérales mais aussi les échanges économiques entre les trois pays.

Le Conseil français des investisseurs en Afrique (CIAN) et Afrika-Verein der deutschen Wirtschaft e.V. (Association des entreprises germano-africaines) se félicitent de ce déplacement franco-allemand en terre africaine alors que l’épidémie Ebola qui sévit actuellement au Sierra Leone, au Liberia et en Guinée impacte l’image de tout le continent. En cette période difficile, aucun retrait n’est envisagé, entreprises françaises et allemandes maintiennent leurs activités, témoignant ainsi de leur solidarité historique avec leurs partenaires africains. Il est plus que jamais important d’attirer l’attention sur les opportunités qu’offrent l’Afrique et notamment le Nigeria, qui avec 175 millions d’habitants, un PIB estimé à 510 milliards US$ et 7,4% de croissance en 2013, est désormais la première économie africaine.

A cette occasion, Etienne Giros, Président délégué du CIAN, et Stefan Liebing, Président d’Afrika-Verein, soulignent leur volonté de collaborer plus fortement et déclarent « les relations politiques étroites entre la France et l’Allemagne sont un atout de taille pour nos entreprises, il est important d’en tirer parti pour se positionner sur des marchés africains de plus en plus concurrentiels ». Les deux responsables envisagent une rencontre prochainement entre entreprises françaises et allemandes afin d’étudier les opportunités de partenariats économiques en Afrique et les moyens de renforcer la relation tripartite avec les décideurs africains.

Le CIAN, association loi 1901, est une organisation patronale privée française rassemblant les entreprises investies en Afrique. A travers leurs 1000 établissements et 80 000 collaborateurs sur place, ses membres réalisent un volume d’affaires de plus de 40 milliards €, soit 75% de l’activité française sur le continent. Il a pour mission la promotion et la défense des intérêts de ses sociétés adhérentes sur le continent africain. Grâce à un réseau de correspondants influents et une expertise africaine reconnue, il leur apporte un soutien et des solutions pragmatiques aux difficultés liées au développement de leurs activités. Le CIAN les incite, dans le cadre de leurs responsabilités sociales, à œuvrer pour un développement durable de l’Afrique (adhésion à la Charte du CIAN sur le développement durable et à sa Déclaration sur la prévention de la corruption).