Total perd son PDG dans un accident d’avion, le conseil se réunira “dans les plus brefs délais”.

PARIS (Dow Jones)–Le décès du président-directeur général de Total , Christophe de Margerie, survenu lundi soir dans un accident d’avion à Moscou, ouvre une période d’incertitude pour le géant pétrolier français.

Le PDG de Total, qui entretenait des rapports étroits avec de nombreux dirigeants de la planète, dont le président russe, Vladimir Poutine, était âgé de 63 ans.

L’avion qui transportait Christophe de Margerie, un Falcon 50, a percuté un engin de déneigement alors qu’il accélérait pour décoller de l’aéroport moscovite de Vnoukovo, selon les autorités aéroportuaires. Les trois membres d’équipage de l’avion ont aussi trouvé la mort dans cet accident.

Un porte-parole de Total a indiqué que Christophe de Margerie se trouvait à Moscou pour assister à une réunion du conseil des investissements étrangers du gouvernement russe.

Total a déclaré mardi matin que son conseil d’administration se réunirait très prochainement. “Le comité de gouvernance et d’éthique puis le conseil d’administration se réuniront dans les plus brefs délais”, a indiqué le groupe pétrolier dans un bref communiqué.

La mort soudaine de Christophe de Margerie est dans l’immédiat synonyme d’incertitude concernant la direction de Total, l’une des plus grandes entreprises françaises, qui ne disposait pas de plan de succession évident.

Au mois de mai, les actionnaires de Total avaient approuvé une résolution augmentant la limite d’âge pour le directeur général du groupe de 65 à 67 ans, ce qui devait permettre à Christophe de Margerie de rester à la tête de l’entreprise jusqu’en 2018.

“Va où se trouve le pétrole”.

Bon vivant et amateur de “reality shows”, Christophe de Margerie a consacré sa vie à l’industrie pétrolière, suivant une maxime simple: “Va où se trouve le pétrole”.

Christophe de Margerie était issu d’une famille propriétaire d’une partie de la maison de champagne Taittinger. Certains membres de sa famille plaisantaient sur le fait qu’il aurait pu devenir le “roi du brut” mais qu’il avait préféré devenir le “roi du pétrole”.

Christophe de Margerie avait rejoint la direction des finances de Total en 1974 après des études de gestion. Il avait travaillé dans la branche de “trading” de 1990 à 1995. En janvier 2002, il avait pris la tête de la division exploration et production du groupe, un poste considéré comme une étape incontournable avant de prendre la direction générale.

Surnommé “Big Moustache” en raison de sa moustache imposante, Christophe de Margerie parcourait inlassablement le monde pour promouvoir les intérêts de son groupe.

Une forte présence en Russie

Mardi, le président Vladimir Poutine a envoyé un télégramme à son homologue français François Hollande pour lui présenter ses condoléances, en déplorant la perte d’un “vrai ami” de la Russie.

Total possède une participation dans Novatek (NVTK.LN), le deuxième groupe gazier russe, et les deux groupes travaillent sur un projet de gaz naturel liquéfié dans l’Arctique russe. Novatek est co-détenu par Gennady Timchenko, un ami du président russe.

Le comité d’enquête russe a indiqué mardi que l’avion qui transportait Christophe de Margerie était entré en collision au moment de son décollage, vers 23h57 heure locale, avec un engin de déneigement dont le conducteur était en état d’ivresse.

L’enquête cherche à déterminer si une erreur a été commise par les aiguilleurs du ciel ou par le conducteur de la déneigeuse, a indiqué le comité. Les enquêteurs vérifient également si le mauvais temps ou le comportement du pilote de l’avion ont pu jouer un rôle dans l’accident, a-t-il ajouté. Le comité a déclaré avoir établi que le conducteur de la déneigeuse était ivre.

Le Bureau français d’enquête et d’analyse pour la sécurité de l’aviation civile (BEA) a annoncé qu’il allait envoyer des enquêteurs sur place.

Hommages des milieux politiques et économiques

En réaction au décès de Christophe de Margerie, le Premier ministre français Manuel Valls a déclaré que la France avait perdu un “grand capitaine d’industrie”.

“La France perd un dirigeant d’entreprise hors du commun, qui a su transformer Total pour en faire un géant mondial”, a déclaré Manuel Valls, en exprimant sa “profonde tristesse”.

Le directeur général de la compagnie pétrolière anglo-néerlandaise Shell (RDSA.LN), Ben van Beurden, s’est par ailleurs dit “extrêmement triste” de la mort de Christophe de Margerie.

“Christophe était un personnage hors du commun, un dirigeant respecté dans le secteur de l’énergie, et un ami”, a indiqué Ben Van Beurden. “Mes pensées vont à sa femme et à sa famille, ainsi qu’à ses plusieurs milliers de collaborateurs chez Total”, a-t-il ajouté.

-David Gauthier-Villars, The Wall Street Journal