Alors que l’épidémie de fièvre Ebola a déjà fait 4.500 morts, selon les dernières données de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le groupe Accor, qui compte une centaine d’hôtels en Afrique de l’Ouest et Centrale (2% du chiffre d’affaires du groupe), a indiqué que des annulations de réservations avaient touché environ un quart de son parc hôtelier.

“Hors d’Afrique, nous n’avons pas constaté à ce jour d’annulations qui seraient liées à Ebola”, a indiqué la directrice générale en charge des finances du groupe, Sophie Stabile, lors d’une conférence téléphonique.

Le groupe reste cependant “extrêmement vigilant” sur les répercussions potentielles du virus sur le tourisme mondial.

Numéro quatre mondial de l’hôtellerie, propriétaire de 14 marques allant de la chaîne économique Ibis, aux hôtels de luxe Sofitel en passant par le milieu de gamme Mercure, Accor a aussi fait état d’une légère amélioration de son activité en France.

Son chiffre d’affaires a totalisé 1,459 milliard d’euros, progressant de 3,3% en données publiées et de 4,6% à périmètre et changes constants, après une hausse de 3,3% au deuxième trimestre.