Les autorités sénégalaises ne présenteront pas la candidature de leur compatriote Makhtar Diop à l’élection du président de la Banque africaine de développement (BAD) en 2015, selon le ministère de l’Economie, des Finances et du Plan. L’explication officielle pèche par incohérence. 

“Le Sénégal ne présentera pas la candidature de M. Makhtar Diop au poste de président de la BAD”, déclare ce ministère dans un communiqué. Il rappelle que “la candidature de M. Makhtar Diop au poste de président de la BAD était pressentie au regard de son profil et de son parcours professionnel”.

La directrice exécutive de la Banque mondiale, Sri Mulyani Indrawati, a annoncé, le 1er octobre, l’affectation temporaire de M. Diop au poste de vice-président et conseiller spécial, au sein de la direction de cette institution.

Avant cette nouvelle nomination, Makhtar Diop dirigeait la région Afrique de la Banque mondiale. Il a été ministre de l’Economie et des Finances du Sénégal, au début de la décennie 2000-2010.

Commentaires

Il est quand même étonnant que Makhtar Diop décide de quitter son poste de son propre chef pour une candidature qui doit être, obligatoirement, soutenu par son pays.   Avait-il eu au préalable le feu vert du ministère de l’Economie et des Finances sachant que le Sénégal, qui a eu déjà à briguer ce poste de président de la BAD durant deux mandats n’était pas, au nom de l’alternance souhaitée, le meilleur profil en 2015?

A la lecture du communiqué de celui-ci, l’on est fondé d’en douter. Alors, la question: nous cache-t-on les vraies raisons de la “mise à l’écart” de l’ancien ministre sénégalais de l’Economie et des Finances?