Sensation ce lundi 13 octobre aux environs de 11h 50 quand Me Patricia Diop, notaire et épouse du cousin de Karim Wade (ce détail n’est pas anodin au Sénégal),  s’avance vers la barre et déclare: “C’est Karim Wade qui m’a demandé de lui constituer des sociétés”.

Dans la salle, où l’on désespérait d’arriver au fond de ce procès (qui venait de reprendre après deux semaines de suspension pour cause de Tabaski) et où une nouvelle demande renvoi demandée par la Défense venait d’être rejetée par le juge de la CREI (Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite) pour “raisons administratives”, les aveux de Me Patricia Diop constituent une pièce maîtresse.

Pour la première fois, il y a un lien direct entre le principal prévenu et les sociétés en question: “C’est Karim Wade qui m’a demandé de lui constituer des sociétés. Pour lui ou pas, à chaque fois c’est lui qui me donnait les éléments constitutifs de la société”, déclare Me Diop qui affirme ne nourrir aucune animosité particulière envers le célèbre détenu de Rebeus. Pour la défense, il s’agit d’accusations sans preuve.