Les employés de la Société Générale de Mauritanie (banque à capitaux français) observent depuis quelques jours des débrayages quotidiens d’une durée de 2 heures d’horloge pour revendiquer un complément à l’assurance maladie.

Dans le passé, les entreprises étrangères opérant en Mauritanie assuraient leurs employés auprès de compagnies étrangères. Mais depuis avril 2013, la loi les oblige à souscrire une assurance auprès de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM).
Jugeant cette couverture « insuffisante » les 170 employés de la SGM revendiquent un complément.
La plate forme des travailleurs de la SGM comportent également d’autres revendications portant sur « le statut du personnel, les salaires et la retraite ».