La signature attendue d’un important contrat avec l’entreprise chinoise Sinohydro pour augmenter la production électrique au Zimbabwe a été reportée vendredi, alors que des travaux de maintenance du réseau devraient aggraver à court terme les coupures de courant pour la population.
La compagnie électrique zimbabwéenne Zimbabwe Power Corporation a indiqué que la cérémonie de signature d’un contrat de 1,1 milliard de dollars avec Sinohydro avait été “reprogrammée à une date ultérieure”, sans donner de détails.
Synohydro doit piloter la montée en capacité de la principale centrale électrique du pays à Hwange (nord-ouest) pour rajouter 600 MW au réseau.
Le Zimbabwe produit en moyenne 1.200 mégawatts alors que les besoins du pays en électricité se situent autour de 2.200 MW et il doit donc recourir à l’importation d’énergie électrique pour satisfaire ses besoins.
Les coupures sont fréquentes en raison d’infrastructures vieillissantes. Ces dernières semaines, l’autorité zimbabwéenne de l’électricité(ZESA) a accru ses mesures de rationnement, provoquant des coupures pouvant aller jusqu’à 18 heures.
“C’est dû à une série de perturbations dans le système électrique qui ont entraîné une panne de générateurs et d’autres installations, en particulier à la centrale de Hwange”, a précisé ZESA dans un communiqué cette semaine.

 

AFP